Marseillan.fr

Sauvons nos palmiers : Il n’est jamais trop tard pour… AGIIR

La ville de Marseillan participe activement à la lutte contre le papillon et le charançon rouge qui sévissent sur toute la façade méditerranéenne.

  • Depuis le 22 juillet 2010 la lutte pour l’éradication du Charançon Rouge du Palmier Rhynchophorus ferrugineus est obligatoire sur tout le territoire national par arrêté ministériel.

Il s’adresse à tout propriétaire public ou privé conformément aux dispositions réglementaires européennes et définissant le protocole et conditions d’application de ces mesures.

Réussir l’éradication de cet insecte, nécessite une mobilisation générale, en effet cet insecte ne connait aucune limite administrative, politique, ou de propriété publique ou privée. Sauver nos palmiers demande que les palmiers infestés soient détectés et traités à temps avant que le bourgeon terminal du palmier ne soit atteint, et que les insectes n’aient pas infestés les arbres voisins.

Les mesures de lutte obligatoires :

  1. faire surveiller vos palmiers par contrôle visuel mensuel
  2. Traitement préventif si palmiers situés dans zone contaminée + fenêtre d’inspection sur palmiers (Phœnix canariensis).
  3. déclarer les foyers éventuels à la mairie.
  4. faire traiter les palmiers infestés dans les quinze jours

– Soit élimination de la partie infestée + traitements

– Soit destruction totale, si bourgeon terminal du palmier atteint

Le papillon est actif de juin à septembre, des pontes d’échelonnant durant toute cette période.

Charançon rouge

Rhynchophore ferrugineux (introduit en 2006)

Le charançon rouge est une espèce d’insectes coléoptères originaire d’Asie . Petit insecte volant, de 19-42 mm de longueur et de 8-16 mm de largeur,  sa couleur se décline autour d’un orangé plus ou moins sombre tachetée de noir. Le charançon rouge mange tout ce qui est sucré et fermenté.

 

Cycle biologique
La durée de vie du charançon est de 2 à 4 mois, au cours de laquelle la femelle pond entre 100 et 300 œufs. Une fois éclos, l’œuf donne une larve jaunâtre. C’est cette larve qui creuse des galeries et se nourrit des tissus vivants, détruisant tout le système vasculaire du palmier. Grâce à la fabrication d’un cocon, la larve se transformera en insecte au bout de 2 à 4 semaines, lorsque les températures sont suffisamment élevées à partir de 16°.

Une présence identifiable
La présence du charançon débute au printemps et s’achève en fin d’automne, selon les variations climatiques.
Sa présence n’est pas facile à détecter :

  •  Bruit à l’intérieur du palmier
  • Couronne qui n’est plus dans l’axe, s’incline un peu
  • Palme du cœur découpées (comme une découpe aux ciseaux,)

Le papillon

Paysandisia Archon (introduit en 1997)

Originaire d’Amérique du sud, le Paysandisia Archon a été introduit accidentellement dans le Sud de l’Europe par l’arrivée de palmiers contaminés, où il se diffuse assez rapidement. Il mesure 9 à 11 cm d’envergure et est considéré comme une espèce ravageuse, détruisant des milliers de palmiers par an.

 

Cycle biologique
Le papillon adopte un mode de fonctionnement quelque peu différent du charançon. La femelle dépose ses œufs à la base des palmes, lesquels une fois devenus larves rentrent dans le stipe et se nourrissent de la fibre en formant des galeries. Ces chenilles vont atteindre une longueur allant jusqu’à 9 cm durant un cycle en moyenne de 10 mois. Celle-ci va se transformer son cocon pour effectuer sa nymphose et devenir adulte.

Une présence identifiable
On peut détecter la présence du papillon par :

  • la présence, sur les palmes, de perforation
  • La présence de galeries, lors d’une coupe transversale, informe de la sortie d’un papillon
  • Des parties nécrosées à la base des palmes indiquent la présence d’une ponte.

Traitements

Traitement phytosanitaire

Traitement préventif et curatif contre les attaques du charançon rouge et du papillon composé d’un entretien annuel par pulvérisation d’un produit phytosanitaire à base d’imidaclopride renouvelable tous les deux mois.

 

Les injections : Endothérapie

4 injections d’insecticide sont pratiquées dans le stipe, réparties de façon hélicoïdale autour du stipe, tous les 25 à 30 cm, de 1,5 à 2 mètres au-dessous de la couronne de palmes et à différents niveaux. Le produit va être véhiculé par la sève du palmier et va assurer une efficacité pendant une période d’environ un an. Traitement qui ne peut se pratiquer que sur 2 à 3 ans car le traitement est agressif pour le palmier. Cette méthode convient lorsque la lutte est collective.

 

Traitement par nématodes

Les nématodes sont des vers microscopique invisibles à l’œil nu. Naturels et très efficaces, ceux-ci infectent le papillon et  les charançons, les détruisent. Pour une réelle efficacité le traitement doit être effectué très régulièrement toutes les 3 semaines, Chez nous il ne peut être pratiqué qu’au printemps et en automne car les nématodes ont besoin d’humidité pour vivre.

 

Traitement Barrière : Biopalm

Mis au point par l’INRA de Montpellier, BIOPALM est une barrière physique épaisse et collante, à base de caoutchouc et cire d’abeille qui protège le palmier contre la contamination du papillon et du Charançon Rouge. BIOPALM forme une couche protectrice qui va engluer les nuisibles et les empêcher de pénétrer et de se développer dans les fibres du palmier.

Les pièges

Le piège est la meilleure façon de lutter contre la population de nuisible il est sans conséquence pour l’environnement, aide à l’élimination de nombreux individus. Ils permettent de renseigner sur la population des ravageurs et de piéger un nombre important d’individus. Toutefois il contient des phéromones et des matières sucrées. Il faut un entretien mensuel. Placer le piège à une distance de 20m de vos palmiers, en zone ombragée.

Recommandations

Il est fortement conseillé de tailler les palmiers en période hivernale, ne tailler que les palmes sèches, si des palmes vertes doivent être retirées, toutes les plaies doivent être couvertes avec un mastic, une glu ou du goudron végétal le plus rapidement possible.

Périodes de tailles conseillées : janvier, février, périodes les plus froides.

Faire surveiller les palmiers régulièrement par une entreprise agréée.

Déclarer tout foyer à la mairie ou à la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles du Languedoc-Roussillon.

Faire traiter les palmiers par une entreprise agréée SRAL, afin de maîtriser la prolifération du ravageur.

FREDON Occitanie
(Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles)
Tel. : 04.67.75.64.48
fredeclr@wanadoo.fr

SRAL Occitanie
04 67.10.19.00
draaf-occitanie@agriculture.gouv.fr

WORKS-SERVICES
Tel. : 09.66.92.11.40
works-services@orange.fr
Site internet: works-services.eu

Association « Sauvons nos Palmiers
Site internet :  sauvonsnospalmiers.fr

Illustration : Un gymnase flambant neuf pour la rentrée.
Un gymnase flambant neuf pour la rentrée.

Durant le confinement, les agents du service des sports n’ont pas chômé. Ils ont effectué des travaux de rénovation de l’intégrali...

Illustration : Défi gagné pour le petit Antoine
Défi gagné pour le petit Antoine

Ce dimanche, c’est avec émotion qu’Yves Michel, le maire et trois de ses adjoints, Marie Perez, Ludovic Fabre et Berna...

Illustration : Sauvons nos palmiers : Il n’est jamais trop tard pour… AGIIR
Sauvons nos palmiers : Il n’est jamais trop tard pour… AGIIR

La ville de Marseillan participe activement à la lutte contre le papillon et le charançon rouge qui sévissent sur toute l...

En direct des réseaux sociaux