Marseillan.fr

Valorisation du territoire et préservation de la filière conchylicole.

Lundi 18 juin s’est déroulée l’assemblée générale du comité régional de la conchyliculture de Méditerranée.  A cette occasion, Yves Michel, maire de Marseillan et en sa qualité de président du Syndicat mixte du Bassin de Thau a pu exposer les grandes lignes de la future étude sur le schéma d’aménagement des zones conchylicoles du bassin de Thau visant à soutenir et pérenniser cette activité prioritaire de la lagune de Thau.

Depuis la moitié du XIXème siècle, le bassin de Thau est le berceau d’une activité conchylicole qui est devenu au fil du temps un élément structurant du présent et de l’avenir de la lagune. Les collectivités ont fait de cette vocation conchylicole et de pêche une priorité au sein des stratégies d’aménagement du territoire.

Pour autant, la gestion des zones conchylicoles reste complexe car soumise à un enchevêtrement de textes législatifs et à une multiplicité de compétences. Le secteur  est également confronté à un ensemble d’évolutions, d’opportunités et de menaces.

Inscrite au Schéma de Cohérence Territoriale, le schéma d’aménagement des zones conchylicoles a pour objectif d’améliorer l’aménagement de ces zones pour garantir un développement pérenne de ces activités.

Il vise aussi à renforcer l’identité conchylicole propre au bassin de Thau tout en offrant de nouvelles opportunités de diversification d’activités attendues par une partie des professionnels.

Cette étude va permettre, à la suite d’un long travail de diagnostic, d’élaborer un schéma d’aménagement général pour l’ensemble de la lagune ainsi qu’un schéma pour chaque port.
Elle permettra également de définir un cadre de développement pour les zones conchylicoles de Thau (général et par zone) et d’apporter les bases d’une programmation de travaux phasée et chiffrée.

Stationnement, voiries, déchets, réseaux, desserte, éclairage… feront l’objet d’un diagnostic poussé ainsi que l’ensemble des préoccupations fonctionnelles, urbaines, paysagères et environnementales de chaque zone.

L’objectif est de donner plus d’ambition, d’innovation et de cohérence à ces zones d’activité tout en veillant à préserver leur vocation prioritaire et leur identité paysagère.

D’un montant de 100 000 euros HT, l’étude est financée par l’Europe, l’Etat, la Région, le Département et le SMBT. Lancée en janvier, elle devrait s’achever au 1er trimestre 2019.

Illustration : Enquête de satisfaction
Enquête de satisfaction

Au téléphone, dans les services, à l’accueil mairie… Comment êtes-vous reçus lors de vos démarches ou questio...

Illustration : Commémoration du 11 novembre 1918
Commémoration du 11 novembre 1918

Ce lundi, la Ville a célébré l’armistice du 11 novembre 1918 qui mit fin aux combats de la Première Guerre Mondiale. Entrete...

Illustration : Marseillan a été reconnue en état de catastrophe naturelle
Marseillan a été reconnue en état de catastrophe naturelle

A la suite de l’épisode méditerranéen (pluie/inondation) qui a touché le département de l’Hérault les 22 et 23 octobre...

Illustration : Avis aux sinistrés des intempéries du 23 octobre
Avis aux sinistrés des intempéries du 23 octobre

Afin d’évaluer les dégâts liés aux intempéries de ce jour et demander le classement en « catastrophes naturelles », tous les sinis...

En direct des réseaux sociaux